Bilan chiffré du rallye alpin des Watt’Elles à bord d’une Zoé : un rallye écologique !


Une consommation réduite à 9,1 kWh/100km, 28% de l'énergie totale consommée récupérée grâce au freinage régénératif... et des arbres plantés en Bourgogne ! Voici le bilan écologique exceptionnel de notre équipage pour cette première édition du rallye
Natur’Elles Aventures. Lors de notre périple au cœur des plus éblouissants paysages de Savoie et Haute-Savoie, nous avons récupéré des données inédites grâce à notre partenariat avec Geotab et son boîtier d’éconduite et géolocalisation branché sur notre prise OBD.

On se souviendra surtout du plaisir de la conduite et des jeux dans les virages, des paysages toujours plus époustouflants, de gorges en cols et de cols en cascades, et de deux petits coups de sang

 

Le premier au deuxième jour, à la suite d’une erreur d’indication de temps du road book. Nous croyions être en retard de 10’ et avions allègrement appuyé sur le champignon dans une route vertigineuse du côté du col des Saisies


Le deuxième était du côté du Plateau d’Assy au quatrième jour. Ayant mal interprété le road book, nous avons raté une bifurcation et nous sommes engouffrées sur une nationale sans plus pouvoir rebrousser chemin. Malgré notre tentative de rajout artificiel de kilomètres artificiels au compteur… notre balise nous a trahies et nous avons perdu quelques points.


 

 

Ce merveilleux sentiment d’être productrices d’énergie

Nous avons eu la chance de récupérer des données uniques grâce au boîtier embarqué de notre sponsor GEOTAB, relié à toute l’électronique du tableau de bord. Cela a permis de confirmer le postulat suivant : alors que pour n'importe quelle voiture thermique, monter une montagne prend beaucoup d'énergie, pour un véhicule électrique, une partie de cette énergie perdue est récupérée dans les descentes, grâce au freinage régénératif.

Notre ZOE a récupéré 28% de sa consommation totale soit quasiment 1/3 de l’énergie totale utilisée, ce qui a fait notre fierté. En étudiant de plus près les données fournies par GEOTAB, nous avons pu voir avec précision quels tronçons avaient fourni le plus d’énergie, et ceux-ci s'alignent évidemment sur les descentes en lacets. Nous nous étions fixé un petit challenge additionnel : réussir les descentes en lacets en maximisant l'utilisation du mode régénératif, à savoir le mode B sur la commande PRND.

Les particularités du freinage récupératif de la Zoé dernière génération

A savoir : dans la première partie de sa course, la pédale de frein de la Zoé n’agit pas sur les freins mais utilise le moteur électrique pour faire du freinage récupératif. Ensuite, si vous appuyez doucement sur la pédale, vous découvrirez qu’il y a un point pour lequel la force de contre-réaction de la pédale change. C'est seulement au-delà de ce point que la pédale actionne les freins.

Le mode « B » sur la commande PRND modifie quant à lui les cartographies de la régénération pour augmenter la puissance récupérée.

Enfin, il existe une autre façon d'augmenter le freinage récupératif d’un véhicule électrique : augmenter la consommation des auxiliaires, mais ce petit secret, on le garde pour nous... ;-)

 

La descente du Mont Salève

Nous nous remémorons tout particulièrement notre descente du 1er jour depuis le Mont Salève, sur la D41A entre le col des Pitons et en direction de Liron. Ce fut l’occasion d’un petit entraînement ludique pour utiliser le plus possible le levier PRND dans les courbes en descente : un vrai jeu qui a compensé l’absence de boîtier de vitesse, pour le plus grand plaisir des deux pilotes, Axelle ou Juliette en alternance ! Freinage régénératif maximum : 41 kW tout de même !


A noter qu'un tel niveau de récupération n'est possible qu'en-deça d'un certain niveau de batterie et d'une certaine température de batterie.

La conductrice jouait un rôle important : il fallait anticiper le moment d’utilisation du freinage régénératif en fonction de la pente et de la distance du virage suivant. Nous avons découvert que sur la Zoé, le freinage régénératif fonctionne mieux à vitesse basse, mais peut se révéler très voire trop puissant, donc il faut le retirer assez rapidement. Cela dit, il est possible de compenser au pied en appuyant sur la pédale d’accélérateur. Tant qu'on ne consomme pas, cela va juste réduire la puissance récupérée. Un vrai jeu de poignet et de pied qui s’apprend relativement vite…

Avec toute cette énergie récupérée, et des recharges quotidiennes dans les campings, nous n’avons jamais eu la fameuse angoisse de la panne. A la fin du rallye, le freinage régénératif était devenu un réflexe... et nous a manqué quand nous avons retrouvé des voitures thermiques.


Du silence et 84 kg de CO2 épargnés à notre atmosphère

Nous avons tenté un petit calcul avec notre partenaire Geotab : le poids de C02 évité grâce à l’utilisation d’une voiture électrique et non thermique. Sans rentrer dans les considérations de terrain, la façon la plus simple de le faire consiste à multiplier la distance totale parcourue (552 km) par la consommation moyenne d’un véhicule thermique comparable soit 7L/100. Cela vous donne un total de litres pour faire le voyage, 38,6L/100, à multiplier par le facteur GES (Gaz à Effet de Serre) de 2,3 kg/L, pour obtenir enfin 88,8kg de CO2 total.

Une voiture thermique équivalente aurait donc émis 88,8 kg de CO2 pour ce rallye. Ce chiffre est à diminuer de notre bilan CO2 indirect, du fait d'avoir utilisé de l'énergie dont une  petite partie de centrales thermiques de gaz combiné, à savoir 80 kg de CO2 par kWh et par kilomètre. Donc une économie de CO2 réelle approchant les 84,8kg.

Pour parfaire le bilan carbone des équipages, la startup Ecotree, partenaire officiel du rallye Natur’Elles Aventures, va replanter 135 pins Laricios dans la forêt de Luthenay, située en Bourgogne sur un site Natura 2000.

A la réduction de l'impact carbone s’ajoute le plaisir de rouler vitres ouvertes sans bruit et sans odeur d'essence, tout en étant pleinement connectées à la nature ! Nous n’entendions que les cloches des vaches…

 


 

Notre parcours en chiffres


  • Altitude de départ 433 m, altitude d’arrivée 372 m soit -61 m de dénivelé sur l’ensemble du parcours
  • Altitude franchie la plus haute : 1702 m soit 1330 m de dénivelé
  • Nombre de cols franchis : 9.
  • Distance totale : 552 km / Distance enregistrée par Geotab : 472 km (nous avons fait tomber le boîtier GO sur une partie du parcours le matin du jour 2, sans avoir le temps de nous arrêter pour le rebrancher, ce qui explique le pointillé entre les points 5 et 6 sur la carte Geotab. Ce tronçon ne présentait pas de différence particulière avec le reste du parcours).
  • Temps de conduite enregistré par Geotab : 13h41 minutes
  • Vitesse maximum : 94 km/h
  • Accélération maximum : 6.9 m/s2 ce qui revient 0,7 G
  • Décélération maximum : 5.6 m/s2
  • Puissance maximum de la Zoé : 60.5 kW
  • Freinage régénératif maximum : 41 kW
  • Energie totale consommée en conduisant : 72,5 kWh
  • Energie totale régénérée en conduisant : 29 kWh

28% de l’énergie totale consommée a été récupérée grâce au freinage régénératif

  • Consommation d’énergie moyenne : 9,1 kWh/100km
 

 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Nouveau sponsor ! Grâce à Stations-e, les Watt’Elles sont rechargées à bloc pour un rallye plein d’énergie.

Une voiture électrique, c'est écolo ?

Notre sponsor GEOTAB vous dira tout sur nos performances grâce à son dispositif GO !